Politique d’élevage durable

Qu’est-ce qu’une politique d’élevage durable ?

L’élevage durable veut dire qu’on tient compte des besoins d’aujourd’hui sans nuire aux futures générations. En d’autres mots : nous misons à élever un chien de race sain et beau avec un bon caractère, éventuellement doté d’aptitudes au travail, en tenant compte de l’avenir de la population. Le but est que nos enfants et petits-enfants puissent encore jouir du chien de race.

Afin d’établir une politique d’élevage durable pour qu’une population ait un avenir sain, il faut regarder par-delà les frontières de l’élevage individuel.

Une politique d’élevage durable repose sur quatre piliers importants, notamment le maintien et l’élargissement de la diversité génétique d’une population, la limitation de la consanguinité, la répression des tares héréditaires au sein de la population et la confiance qu’on prête aux experts d’élevage. Ces quatre piliers sont indissolublement liés.

De plus, il faut tenir compte de facteurs comme l’amélioration de la morphologie fonctionnelle et le maintien du comportement social.

Comment établir une politique d’élevage durable ?

Afin d’établir une politique d’élevage durable, il faut tout d’abord faire appel à des gens suffisamment éduqués. Il nous faut des généticiens vétérinaires et généticiens des populations. Même des juges bien formés jouent un rôle important dans tout le processus. Et finalement les éleveurs devront également suivre des formations et la société devra changer ses idées.

Les idées des gens dans la rue devraient changer. Les standards de race actuels devront être évalués de façon critique et nous devons avoir le courage de les corriger ou modifier, si nécessaire.

Un bon système d’enregistrement est à la base d’une politique d’élevage durable. Un tel système d’enregistrement consiste d’une part des chiens avec toutes leurs données (date de naissance, sexe, couleur…) ainsi que toute leur descendance. La descendance est très importante pour calculer les valeurs génétiques.

Un tel système d’enregistrement existe déjà dans la plupart des pays.

Une deuxième chose très importante à enregistrer sont les résultats des examens de santé et tests ADN. Il n’en existe actuellement pas de système central. Cette partie de l’enregistrement est bien évidemment la partie la plus difficile.

Une analyse détaillée doit précéder la mise en service d’un système d’enregistrement central. Il faut bien examiner tous les problèmes à l’avance afin d’éviter l’échec d’un tel système.

  •  Quels sont les problèmes à examiner ?
    •    Qui va gérer la base de données centrale ?
    •    Qui va y introduire les données ? (vétérinaires, éleveurs, associations de race…)
    •    Quel standard pour quelle tare ?
    •    Qui peut consulter les données ?
    •    Loi sur la vie privée.
    •    Qui va calculer les valeurs génétiques ?
    •    ….

Le but final d’une politique d’élevage durable est un programme de recommandation d’étalons à la disposition des éleveurs via Internet.

Que doit-on retenir ? Une politique d’élevage durable repose sur :

  •  le maintien de la diversité génétique
    •    la limitation de la consanguinité au sein de la population
    •    la répression de tares héréditaires
    •    la confiance dans les experts d’élevage

Cliquez ici pour plus d’information sur les estimations des valeurs d’élevage.

Cliquez ici pour plus d’information sur la diversité génétique.